Des glaçons dans le vin?

La mode "On the rocks" n'est plus une hérésie

Date Publication: 18/04/2022

Si à première vue cela peut sembler fou, il faut quand même prendre en compte qu' ajouter quelques glaçons au vin n'est plus une hérésie. Née en France et consolidée depuis plusieurs années maintenant, cette tendance a conduit plusieurs producteurs, dont ceux de Provence, de Gris de Gris de Camargue ou encore de Champagne, à créer des vins conçus dès l'origine pour être bus on the rocks. Des Wine Bloggers et sommeliers comptant parmi les plus célèbres se sont également mis à cette coutume, en vue de consommer le vin de manière plus libre et personnelle. 
 

Des glaçons dans le vin ? Oui ou non ? 

En théorie, on ne met pas de glaçons dans le vin. Il y a essentiellement trois raisons à cela : s'il est vrai qu'ils abaissent la température du vin, d'un autre côté, ils en modifient radicalement la perception de la saveur, augmentant les sensations de "dureté" telles que l'acidité et la sapidité. De plus, ils modifient certains composants comme le CO2 des vins effervescents et, une fois dissous, diluent irrémédiablement le vin . Et c'est justement avec la dilution que les caractéristiques aromatiques et l'intensité se perdent.

Cependant, ces dernières années, la mode et une approche moins traditionnelle de la consommation ont pris du recul par rapport aux règles strictes des manuels, permettant  l'ajout de quelques glaçons, en particulier dans les vins effervescents, blancs et rosés . Il suffit de penser à la saison chaude : de plus en plus d'amateurs coupent leur vin avec des glaçons,  pour augmenter la fraîcheur et le côté désaltérant. Sans oublier l'ajout de fruits ou d'autres ingrédients, dans le but de créer un véritable cocktail estival.
Mais alors comment faire baisser la température du vin ?
 

Servir à bonne température : une question de timing

On le sait,  la température de service est essentielle pour apprécier au mieux les caractéristiques de chaque vin. Pour la baisser, le frigo est votre meilleur allié . Pour un vin rouge, par exemple, il suffit de le mettre au frais environ une heure avant de le servir, tandis que pour les blancs, il faut compter plusieurs heures. 
Et si vous êtes pressé, parce que vous avez organisé un dîner de dernière minute ?  Pas de panique, vous pouvez toujours recourir au  congélateur (30 ou 40 minutes peuvent suffire) ou au classique seau à glace, auquel vous ajouterez une pincée de sel pour abaisser le point de fusion des cubes. Une autre alternative peut être une glacette , un contenant thermique qui isole la bouteille, ralentissant son réchauffement.
 

Le "cocktailisation" du vin : une mode qui persiste

Vous en aurez certainement déjà goûtés vous-même, peut-être un soir d'été ou lors de cet apéritif en terrasse il y a quelques années. On parle de cocktails à base de vin, comme par exemple une Sangria ou un  ready-to-drink comme nos Bellini et Mimosa . L'utilisation du vin en mixologie ne peut pas être considérée comme une tendance passagère, car il existe de nombreux exemples de boissons à succès, dans lesquelles le vin (surtout pétillant ou blanc) est l'ingrédient principal. Les vins aromatiques sont particulièrement appréciés: un Moscato avec glaçons et menthe, par exemple, est excellent pour l'été, ainsi que l'incontournable Prosecco (ou Prosecco Rosé ) dans les différentes variantes de Spritz . Ou encore, un Riesling auquel on ajoute de la limonade et des fruits frais comme des fraises, des pommes ou des oranges, est un vrai régal pour un apéritif non conventionnel.
 
 

Indépendamment de la théorie, l'important est de choisir de boire ce que nous aimons, et comme nous l'aimons. La consommation de vin doit être un moment de pur plaisir pour le palais. Si ça vous plait et que le contexte le permet, alors pourquoi ne pas ajouter quelques glaçons?